Les différentes techniques de personnalisation et de marquage

 

Alors que les objets promotionnels ont le vent en poupe, les techniques de marquage évoluent, rythmées par les avancées technologiques.

 

 

Après le numérique, c’est autour de l’impression 3D de bouleverser les codes de la communication. Les techniques traditionnelles comme la sérigraphie, la tampographie ou la broderie restent tout de même très sollicitées.

Outils connectés ou accessoires de mode, les objets publicitaires suivent les dernières innovations. Ces objets ont pour but de remercier ses fournisseurs, ses clients ou simplement pour se faire connaître auprès de prospects. Les cadeaux d’entreprise et objets marqués au nom de la marque n’ont jamais été aussi prisés.

Si le choix de l’objet est important, il y a un autre aspect à ne pas négliger : le marquage. Alors que toutes les entreprises se disputent les dernières innovations, l’enjeu principal de la communication par l’objet se situe dans sa personnalisation, devenue un véritable vecteur de prestige pour refléter au mieux la marque.


 

Impression numérique, sérigraphie, tampographie, sublimation

 

D’abord utilisée dans la communication, l’impression numérique a, ces dernières années, révolutionné le marché de l’objet publicitaire et rendu abordable l’impression directe en couleur sur tout type d’objets, des mugs, des coques de smartphones… Les ateliers commencent aussi à l’utiliser sur les textiles, même foncés.

Des limites subsistent néanmoins. Le numérique ne permet pas de mélanger les encres et donc d’obtenir toutes les nuances de couleurs. D’une part, parce que ce procédé imprime en quadrichromie et d’autre part, l’impression n’est jamais tout à fait similaire au visuel original.

Les techniques traditionnelles comme la sérigraphie et la tampographie permettent des couleurs vives et des nuances. Ce sont les techniques les plus simples et les plus intéressantes pour leurs rentabilités et leurs qualités.


La sérigraphie s’adapte à toutes les surfaces planes grâce à un système de pochoir. La tampographie permet de son côté de marquer des surfaces convexes ou courbes. Cette technique permet de marquer des stylos à 360° en ultra haute définition. De plus, il est désormais possible d’obtenir un marquage brillant ou fluorescent pour un rendu plus fantaisiste.

 

Réalisée à partir d’une imprimante à jet d’encre, la sublimation est une technique en pleine évolution. À la différence de la sérigraphie, les encres qui sont imprimées à chaud et pressées alors qu’elles sont encore à l’état gazeux pénètrent la fibre du support. Un procédé qui ne modifie pas la texture initiale du produit. Peu coûteuse, elle reste limitée aux supports de couleur claire qui contiennent au minimum de 30?% de polyester.
 

 

Les procédés en relief, en attendant l’avenir en 3D

 

Encore peu démocratisée sur le marché de la communication visuelle, l’impression 3D promet de s’imposer comme un marquage d’avenir. Capables de s’adapter à toutes les matières et de créer les formes les plus inventives, ces imprimantes, promettent des innovations sans limite. Cette méthode reste néanmoins onéreuse et ne s’adresse donc pas à la distribution d’objets en masse.

En attendant, le doming offre une solution alternative pour donner du relief. Le doming consiste à déposer de la résine liquide sur un support adhésif ou textile, qui confère une impression de volume au marquage. Un principe au rapport qualité/prix intéressant sur de petites à moyennes séries.

Technique traditionnelle, la broderie a su se renouveler pour rester compétitive. D’un rendu très qualitatif et durable, la broderie offre une vraie valeur ajoutée aux objets personnalisés. Elle reste particulièrement adaptée aux supports épais comme les casquettes, les polos, la polaire ou les serviettes de bain, difficiles à marquer avec d’autres procédés. Les dégradés de couleurs sont également impossibles à rendre avec ce procédé.

Pilotée par ordinateur, la gravure laser vient creuser la matière. Abordable et élégante, elle est désormais préférée à l’embossage, autre procédé de marquage en relief par déformation de la matière. Ton sur ton au marquage, elle ne peut ajouter de couleur, mais demeure très flexible. Attention toutefois, utilisée sur des objets enrobés, la gravure lasure découvre le matériau moins noble en sous-couche.

 

Pour un marquage percutant, il reste à trouver le bon compromis entre les contraintes techniques, le support et le rendu souhaité, en fonction également de la cible. Si l’emplacement de la signature est souvent prédéfini par les fournisseurs d’objets, certains prestataires offrent une liberté de manœuvre plus importante. Dès lors qu’ils sont adressés à des collaborateurs ou des partenaires, les objets sont souvent plus luxueux. Pour les mettre en valeur, le marquage se fait alors discret, comme sur des couteaux ou tire-bouchons.

 

Que vous soyez un créatif, un concepteur, une enseigne, une collectivité, un transformateur, un prestataire, la solution, la matière, la machine qui donnera vie à vos projets est sur C!Print sourcing.

 

 

Les catégories pour la personnalisation et le marquage référencées sur C!Print Sourcing:

 

Impression 3D | Sublimation | Sérigraphie | Tampographie | Gravure | Impression UV | Broderie | Matériels pour transferts textile

 

 

   

 

Trouvez un imprimeur ou spécialiste du marquage pour vos travaux de personnalisation textile et objet